Votre guide sur Bordeaux

La Garonne

La Garonne

La Garonne est mise à l’honneur tous les deux ans lors de la Fête du fleuve.

C’est l’occasion pour elle de retrouver les fastes d’antan avec le retour de grands voiliers comme le Belem, le Cuauhtémoc ou le Sedov. Elle a été rendue aux Bordelais au début des années 2000 après 200 ans d'obstruction complète par les infrastructures des activités fluviales et portuaires. Grâce au paysagiste Michel Corajoud, on peut désormais admirer la superbe courbe du fleuve et le patrimoine urbain du XVIIIème siècle le temps d’une longue et agréable promenade qui offre à la fois beauté architecturale, possibilités d’activités sportives et de loisir, farniente sur les pelouses, ou brumisation rafraîchissante sur l’emblématique Miroir d’eau. Et rive droite, un grand ruban vert, le Parc aux angéliques, fait oublier le faisceau impressionnant de rails, l’activité industrielle frénétique du quartier de la Bastide au XIXème siècle.

Mais n’a-t-on pas un peu oublié le port de Bordeaux, l’un des plus anciens de France, qui s’est installé à l’origine dans le delta de petits affluents de la Garonne, la Devèze et le Peugue, pour se développer lors du rattachement de l’Aquitaine à la couronne d’Angleterre grâce au commerce avec les îles britanniques et les pays nordiques et connaître son apogée au XVIIIème siècle avec le commerce atlantique, devenant le premier port français sous Louis XV. Que d’histoires passionnantes à raconter sur le vin, le sel, les draperies, les épices, les produits tropicaux, la population cosmopolite qui séjourne à Bordeaux, les corsaires et les pirates, les magnifiques navires dont les gravures nous restituent le nombre et la majesté.

Mais aussi une moins glorieuse, celle du commerce triangulaire et de la traite négrière, qui avec l’économie de plantation à Saint-Domingue, concourent à la formidable prospérité de la ville. Et sait-on que la construction navale bordelaise a été prestigieuse, avec les Chantiers du Roi à Paludate, qui construisent de grands vaisseaux, puis les chantiers de Bacalan, la Bastide et Lormont qui produiront au fil des ans frégates, clippers, navires à vapeur, navires de guerre, sous-marins : entre 1750 et 1955, 324 bateaux ont été construits à Bordeaux pour la Marine nationale!

Les variantes ne manquent pas pour se balader le long du fleuve : on peut longer la rive gauche, ou la rive droite, ou faire le « tour des deux ponts », du Pont Chaban-Delmas au Pont de Pierre, à pied pour les plus sportifs ou à bicyclette. Faire de l’exercice tout en découvrant le patrimoine.

Les thématiques abondent : l’histoire du port de Bordeaux, le commerce au fil des siècles, le commerce colonial et la traite négrière, le fleuve et le vin, la construction navale, ou l’observation du grand méandre en forme de croissant que la Garonne, fleuve turbulent, dessine à Bordeaux, et d’où vient le nom de « port de la Lune ».

Contactez-moi pour découvrir la Garonne autrement.

Pascale Duclos
Guide-conférencière